Les 10 ans de la francophonie au Mozambique, résultat d’un concours d’écriture aux couleurs des régionalismes de la langue française. (1/2)

Comme chaque année, le Ministère de l’Education et Développement Humain (MINEDH) a lancé dès la rentrée des classes 2016 le concours des 10 mots de la francophonie auprès de toutes les écoles secondaires mozambicaines, l’équivalent des collèges-lycées français. Ce concours se base sur la liste des 10 mots choisis chaque année pour illustrer un aspect de la francophonie et publiée par le Ministère français de la Culture et de la Communication. En 2016, la thématique était « dis-moi 10 mots en langue(s) française(s) » et les mots choisis étaient tirés de dialectes francophones, tels que « dracher », « dépanneur », « tap tap »…. Le concours du MINEDH consistait à résumer les 10 ans de francophonie au Mozambique en utilisant les 10 mots.

Voici la production de la gagnante nationale de l’édition 2016 ! A vous d’essayer de retrouver le sens de ces mot, exemples des variétés régionales du français…

Cérémonie remise prix MINEDH
Cérémonie de remise des prix – 22 juin 2016, Centre Culturel Franco-Mozambicain


1ère : Clyde Milla Emmanuel Machava

Ecole Secondaire de Xinavane – Province de Maputo

Os 10 anos da francofonia em Moçambique

Francophonie se réfère d’abord à l’ensemble des personnes qui partagent une langue commune, le français.

Je pense que pour parler français, ce n’est pas facile parce que nous devons utiliser une lumerotte qui est un élément important dans l’articulation des mots. Pour parler français il faut être un peu vigousse, c’est le discours d’être une langue étrangère. L’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie), c’est une organisation qui rassemble les pays où la langue française est officielle ou a un statut privilégié. Malgré le dracher, à l’époque il y avait la formation des enseignants en France, en 1990, pour ceux qui effectuaient leur formation dans les deux universités publiques du pays UEM (Universidade Eduardo Mondlane) et UP (Universidade Pedagogica). Au Mozambique, l’étude de la langue française était seulement enseignée aux onzième et douzième classes de l’enseignement secondaire dans les deux sections (sciences sociales et lettres). Après la réforme de l’enseignement secondaire qui est entrée en vigueur en 2009, le français a commencé à être enseigné à partir de la neuvième année. L’AUF (Agence Universitaire Francophone) est une agence qui dépanne et offre aux petits élèves et aux enseignants un programme de mobilisation important. Le Mozambique a une moyenne de près de 500 enseignants de français. Pour ne pas être une langue maternelle, parler français au Mozambique c’est facile et étrange. En plus c’est un bon pas en avant pour le développement du pays.

Le but de la francophonie est multiple : le développement de l’enseignement dans le monde entier de la langue française, contribuer à accroître l’influence intellectuelle et morale de la France, favoriser les échanges entre certaines cultures en contribuant à la diversité culturelle.

Chaque année, le 20 mars (journée internationale de la francophonie), la langue française et ses valeurs entrent à travers le pays grâce à des activités culturelles, sportives et linguistiques. Et les activités sont organisées par les 12 pays francophones représentés.

L’étude de la langue française est enrichissante et très bonne pour le Mozambique. On croit que ces 10 ans ne sont pas faciles à réaliser mais c’est le résultat d’un travail acharné et le dévouement de tous les membres. Il faut remercier les institutions à cette occasion qui nous est offerte en encourageant la poursuite de cette activité qui a un caractère précieux pour le monde entier. Continuer à aider en donnant une grande aide pour le développement du Mozambique.

Rendez-vous dans deux semaines pour découvrir les productions des autres lauréats !

 

Como cada ano, o Ministério da Educação e Desenvolvimento Humano (MINEDH) lançou o concurso das 10 palavras da francofonia nas escolas secundárias do país. Esse concurso é baseado sobre a lista das 10 palavras escolhidas anualmente pelo Ministério francês da Cultura e Comunicação para ilustrar um aspecto da francofonia, e esse ano a temática era relacionada com as variedades regionais do francês. Os alunos tiveram que resumir os 10 anos da francofonia em Moçambique usando essas 10 palavras, um desafio bem atingido pelos premiados do concurso. Apresentamos aqui as produções de alguns deles, começando pela vencedora nacional ! A vous de retrouver le sens des mots!                                                                                                                                                                    …                                                                     Every year, the Mozambican Ministry of Education and Human Development (MINEDH) launches its writing competition called “Les 10 mots de la Francophonie” for all the secondary schools of the country. This contest is based on a list of 10 French words annually published by the French Ministry of Culture and Communication, responding to a special thematic chosen for the occasion of the Francophonie (occurring around the official day, the 20th March). The 2016 edition focused on varieties of forms of the French language existing worldwide. In this way, the pupils were asked to summarize 10 years of Francophonie in Mozambique using the 10 selected words. A challenge successfully met by the Mozambican pupils with the support of their French teachers. Here are a few of the winning productions, starting with the national first prize! A vous de retrouver le sens des mots!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *